Honfleur

Un billet de Clara Tremblay-Frenette, septembre 2018

Près d'un demi-siècle avant l'érection canonique de 1905 de Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Honfleur, des habitants réclament déjà la création d'une nouvelle paroisse formée de segments de Saint-Gervais, Saint-Lazare, Saint-Anselme et Sainte-Claire dans l’intérêt de se rapprocher d’un lieu de culte. Toutefois, le projet, qui a su diviser les habitants de Bellechasse, ne voit le jour qu'au début du XXe siècle, après une longue saga.

Honfleur

Ce cahier, intitulé « Les souvenirs de notre paroisse », a été rédigé entre 1899 et 1905 par madame Florida Beaudoin et retrace la fondation de la paroisse grâce aux retranscriptions des lettres de son fils, Joseph Audet, adressées à l’archevêché.
Fonds de la fabrique de Honfleur (P017,S01,D01), Archives Bellechasse.

C'est en 1903 qu'un premier curé, Ferdinand Chabot, réside dans la paroisse et ouvre officiellement les registres. Les offices religieux sont alors célébrés sur le perron d’une maison rapidement reconvertie en chapelle pour les circonstances. La construction de l'église, effectuée sous la direction du célèbre Elzéar Métivier, reconnu pour avoir bâti plusieurs églises dans Bellechasse, se termine en 1904. L'année suivante, la paroisse est officiellement érigée.

Ouvriers sous la direction d'Elzéar Métivier construisant l'église de Saint-Malachie en 1897. Les plans de l’église proviendraient de l’architecte David Ouellet.
Fonds Famille Métivier (P046,S02,SS03), Archives Bellechasse.

Malgré l'érection canonique, plusieurs paroissiens mécontents du changement réclament le démantèlement de Notre-du-Bon-Conseil. Ceux-ci n’éprouvent aucunement le besoin d’une nouvelle église, considèrent avoir suffisamment payé pour celle de leur paroisse précédente et ont encore un sentiment d’appartenance envers cette dernière. La survie de la paroisse de Honfleur est incertaine jusqu'à la tenue du procès canonique tenu à Rome en 1907 qui confirme le maintien de celle-ci.

Traduction accompagnant la confirmation, en latin, de l’érection canonique de la paroisse de Honfleur en date du 24 septembre 1907
Fond de la fabrique de Honfleur (P017,S02,D02), Archives Bellechasse.

Résultat du procès à Rome concernant l’érection canonique de Honfleur annoncé par l’abbé L-Zoël Lambert de Beauceville, représentant des opposants. Dans cet extrait de la lettre du 28 octobre 1907, l’abbé Lambert demande aux opposants de cesser toute forme de résistance et de faire preuve de loyauté envers la décision de l’Église. Fonds de la fabrique de Honfleur (P017,S02,D02), Archives Bellechasse.

Ce n’est toutefois qu’en 1915 que la municipalité de Honfleur est officiellement créée. La correspondance du curé Arthur Lacasse, arrivé à Honfleur en date du 2 juillet 1905, contient d’ailleurs des lettres d’insultes des opposants au projet municipal. Bien qu’il soit commun à l’époque de faire coïncider les territoires paroissiaux et municipaux, l’érection civile, qui selon les requérants permettra la prospérité de la paroisse, tarde principalement pour les mêmes raisons financières et d’appartenance que l’érection canonique. Les premières élections ont finalement lieu le 6 avril 1915.

Source : COMITÉ DE L’ALBUM-SOUVENIR DE HONFLEUR, Honfleur : De foi, de terre et de passion, Cap-Saint-Ignace, Éditions La Plume d’Oie, 2003, 815 p.