Page 7 - Plaquette SHB 2016 net
P. 7

Moulin de Beaumont  Chapelle Sainte-Anne
 Construction : 1821  Construction : vers 1800
 Citation : 3 décembre 2007  Classement : 16 décembre 1981
 Localisation : 2, route du Fleuve  Localisation : chemin du Domaine (ouest)

 Le moulin de Beaumont est un bâtiment de style canadien érigé   La procession est une pratique de la liturgie catholique héritée de la France médiévale et
 en 1821. Étant situé sur le ravin, le moulin possède des dimensions   apportée en Nouvelle-France par les premiers colons. En 1660, le haut clergé de la Nouvelle-
 qui chevauchent le lit du ruisseau Maillou, soit 15,24 m de longueur   France autorise la construction de chapelles dites de procession. Elles servent notamment de
 par 7,9 m de largeur, sur 13,1 m de hauteur totale. Il forme un pont   lieux de rassemblement lors de manifestations liturgiques, telles les Rogations et la procession
 entre les deux rives, ce qui fait que les portes principales se trouvent   du saint Sacrement lors de la Fête-Dieu. On construira des chapelles de procession jusque
 au troisième étage, celui du logis du meunier. La grande roue fait   vers 1900; la coutume des processions, fortement enracinée dans la culture populaire québé-
 4,9 m de diamètre par 1,45 m de largeur. Elle compte 32 godets, pèse   coise, disparaîtra graduellement au cours des années 1960. Cette chapelle en pierre avec crépie
 5 440 kg et peut développer 25 forces. À l’origine, ce moulin servait à   présente une nef rectangulaire terminée par une abside en hémicycle. Elle est coiffée d’un toit à
 carder et fouler la laine; il a été transformé par la suite (avec l’aban-  deux versants droits et un clocher surmonte le faîte en façade.
 don du moulin Péan situé au bas de la falaise) en moulin à farine et à
 e
 scie, au milieu du XIX  siècle, par l’ajout de meules pour moudre le   Située à l’ouest de l’église paroissiale de Beaumont, la chapelle de procession Sainte-Anne est
 grain et de scies actionnées à l’aide d’une roue à eau.  vraisemblablement construite vers 1800. Le millésime 1738 inscrit sur la façade fait référence
        à la chapelle en bois qui occupait auparavant le même emplacement. En 1874, les chapelles
 6      de procession de Beaumont sont rénovées à la demande de l’archevêque de Québec. En 1948,                        7
 Maison Molleur-dit-Lallemand  elles sont menacées de destruction, mais sauvées grâce à une subvention de la Commission des
 Construction : 1720  monuments historiques.
 Classement : 25 mars 1970 et 31 octobre 1979.
 Citation : 13 janvier 1997  Chapelle de la Sainte-Vierge
 Localisation : 193, route du Fleuve (aussi désignée maison Trudel)
        Construction : vers 1740
 La maison Molleur-dit-Lallemand est une habitation d’inspi-  Classement : 16 décembre 1981-
 ration française construite en 1720 pour la famille Le Roy qui y   Localisation : chemin du Domaine (est)
 e
 réside pendant plus de cent ans. Elle est agrandie au XIX  siècle :   La chapelle de procession de la Sainte-Vierge est construite vers 1740, à partir des matériaux
 le carré est allongé vers l’est et des fenêtres et des lucarnes sont   d’une chapelle plus ancienne, bâtie en 1719 près du fleuve Saint-Laurent. En 1733, l’église
 ajoutées. La maison en bois, de plan rectangulaire à un étage   Saint-Étienne-de-Beaumont est érigée, mais l’ancienne chapelle continue d’être fréquentée par
 et demi, est coiffée d’un toit à quatre versants. Située dans un   les habitants du bas de la paroisse qui ne vont pas aux offices du soir célébrés à l’église. Dénon-
 contexte rural, elle s’insère dans le paysage agricole de la muni-  çant cette situation, le vicaire général de Québec, l’abbé Jean-Pierre de Miniac (vers 1691-
 cipalité de Beaumont. La maison fut d’abord classée le 25 mars   1771), ordonne en 1740 aux habitants de déménager la chapelle plus près de l’église.
 1970. Le nom qui lui est alors donné honore une des familles
 pionnières de Beaumont, dont Pierre Molleur-dit-Lallemand   Le petit bâtiment, démonté et reconstruit, devient la chapelle de la Sainte-Vierge. Celle-ci fait
 (1651-1729) est l’ancêtre.  pendant à la chapelle de procession Sainte-Anne, bâtie à l’ouest de l’église.
   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12