Page 9 - Plaquette SHB 2016 net
P. 9

Vestiges du Fort de Beaumont  La Durantaye
 Construction : 1914
 Citation : 1 décembre 2014
 Localisation : est du village, domaine  Saint-Laurent
                                                            Église Saint-Gabriel-de-La Durantaye

 Les vestiges du fort de Beaumont comprennent deux casemates   Construction : 1910 — 1912
 et un abri à munition. Les casemates sont des constructions semi-  Citation : 14 janvier 2008
 circulaires en béton. En leur centre se trouve une dalle de béton qui   Localisation : 2, rue  Furois
 permettait autrefois de fixer un canon. Le dépôt de munitions (aussi   La paroisse Saint-Gabriel-de-La Durantaye fut érigée canonique-
 appelé poudrière) est un bâtiment en béton enterré et muni d’un toit   ment le 21 avril 1910 et son église construite au cœur du village, en
 percé de trois conduits d’aération.                        bordure de la rue Principale. Elle naît du détachement des rangs
                                                            éloignés des paroisses de Saint-Michel, de Saint-Charles et de Saint-
 Église Saint-Étienne                                       Raphaël. En 1909, les habitants de ces rangs demandent à l’archevêché

 Construction : après 1726 – avant 1739                     de Québec, Mgr Louis-Nazaire Bégin, la fondation d’une nouvelle
 Intention de classement : 19 juin 2016                     paroisse pour mieux les réunir.
 8  Localisation : 60, chemin du Domaine                      La première messe est célébrée dans la gare de train le 1er juin 1910   9
 L’église de Saint-Étienne présente un intérêt patrimonial pour ses   par l’abbé Léon Larochelle. La liturgie est ensuite célébrée dans une
 valeurs historique, architecturale et artistique.          grange érigée comme chapelle temporaire, laquelle sert également de
                                                            salle publique et de siège du conseil municipal. L’église actuelle est
 Cette église en pierre est érigée entre 1726 et 1739 pour remplacer   construite selon les plans de David Ouellet (1844-1915), architecte
 le lieu de culte précédent en bois et desservir la paroisse de Saint-  et sculpteur, travaillant auprès de Louis Jobin (1845-1928). En 1875,
 Étienne-de-Beaumont, créée en 1692 et érigée canoniquement en   Ouellet exploite à Québec une agence d’architecture et un atelier de
 1714. L’église est ouverte au culte en 1733. En 1759, elle est brièvement   sculpture. Il se spécialise en architecture religieuse et conçoit plusieurs
 occupée par les troupes britanniques, mais préservée de la destruc-  lieux de culte dans l’est de la province. Il participe à près de 250 pro-
 tion. Cette église constitue le plus ancien lieu de culte subsistant dans   jets (constructions ou transformations d’églises) de 1876 à 1905.
 la région de la Chaudière-Appalaches et témoigne de l’histoire de la
 Côte-du-Sud.                                                 Le bâtiment demeure au centre de la vie religieuse et communau-
                                                            taire. À la suite de la diminution du nombre de fidèles et devant la
 L’église de Saint-Étienne est représentative des églises paroissiales   possibilité de fermeture de l’église, il est convenu d’intégrer les fonc-
 de la Nouvelle-France et de leur évolution. Construite selon les plans   tions communautaires au lieu de culte. Pour ce faire, la municipalité
 de Jean-Baptiste Maillou dit Desmoulins, l’un des premiers architectes   et la communauté ont organisé des activités telles que des concerts,
 nés en Nouvelle-France, elle conserve de nombreuses caractéristiques   des soupers, des marchés aux puces qui, avec des donations, leur ont
 du plan original qui présentait une nef sans transept terminée par un   permis de ramasser une grande partie du budget nécessaire à la trans-
 ch¿ur en hémicycle de même largeur.                        formation de l’intérieur de l’église en Centre multifonctionnel.
   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14