Publications

Des membres de la Société témoignent de leur passion pour l'histoire et l'écriture.

Bellechasse au temps des seigneuries

Découvrir nos publications

Revue « Au fil des ans »

La Société diffuse une publication trimestrielle sur l'histoire de Bellechasse

Revue Au fil des ans

Consulter les numéros publiés

Le musée de Bellechasse

La Société historique de Bellechasse vous invite à visiter son musée virtuel !

En vedette : 125e anniversaire SNDPS en 2017

Collections d'images

Photographies contemporaines, images d'époque et vidéos sur Bellechasse

Images de Bellechasse

Découvrir ces images

Nouvelles

Fonds d'aide au développement du milieu

Les caisses Desjardins de Bellechasse donnent un coup de pouce pour la création d'un centre d'archives

Au terme d'un appel de projets, la Société historique de Bellechasse s'est vue attribuer une subvention du Fonds d'aide au développement du milieu qui permettra la création d'un centre d'archives régional voué à la conservation, la classification, la numérisation et la diffusion des archives privées produites dans Bellechasse. Au total, huit organismes se sont partagés un montant de 80 000 $ dans le domaine de la jeunesse, le communautaire, la santé et les saines habitudes de vie.

 

La coopérative Desjardins est profondément enracinée dans son milieu, notamment par son partenariat permettant la réalisation de projets issus de la collectivité.. Pour la première fois, un événement pour la remise officielle de l'aide financière et de certificats a été organisé le 22 juin dernier au Pub de la Contrée et Microbrasserie de Bellechasse, une initiative conjointe de la Caisse Desjardins du Coeur de Bellechasse, la Caisse Desjardins des Seigneuries de Bellechasse et la Caisse Desjardins des Monts et Vallées de Bellechasse qui seront fusionnées le premier janvier 2018.

 

La Société historique en quête d’archives historiques privées

Création d'Archives Bellechasse

Par Serge Lamontagne, La Voix du sud.

La Société historique de Bellechasse invite les citoyens de la région à partager leurs archives historiques, telles que photographies anciennes et documents textuels, sur un nouveau centre d’archives régional virtuel.

D’ici la fin du mois d’août, deux étudiants à la maîtrise de l’Université Laval, Clara Tremblay-Frenette et Éric Légaré-Roussin, se rendront dans toutes les municipalités de la MRC de Bellechasse afin de trouver de tels documents.

Ceux-ci-ci seront triées, identifiées, numérisées et traitées avant d’être retournées à leurs propriétaires. Les personnes qui souhaitent céder les documents d’archives à la Société historique pourront le faire, que ce soit par don ou par legs.

Les fichiers numérisés seront ensuite mis en ligne sur le nouveau portail Archives Bellechasse (www.shbellechasse.com/Archives_Bellechasse/index.html), sur lequel se trouve un outil de recherche permettant de les retracer facilement et rapidement.

Éric Légaré-Roussin et Clara Tremblay-Frenette accompagnés e Michel Tardif et Pierre Lefebvre de la Société historique de Bellechasse.

 

« On ne veut surtout pas que les gens sous-estiment ce qu’ils ont. Même le journal personnel de votre grand-père peut être une source d’information importante pour un historien. » Éric Légaré-Roussin

Responsable du projet à la SHB, Pierre Lefebvre souligne qu’Archives Bellechasse vise à promouvoir les archives privées et les collections comme source d’information unique pour les chercheurs et historiens. «Cette activité contribuera aussi à faire connaître et promouvoir l’histoire de la région autant auprès de sa population que du grand public», signale M. Lefebvre qui ajoute que ce nouveau centre d’archives virtuel sera un moyen de conservation et de diffusion de la mémoire locale.

L’organisme envisage d’y stocker les éditions numérisées des 20 journaux municipaux de Bellechasse et à cet égard, elle détiendrait déjà une entente avec le journal La Boyer de Saint-Charles.

Projet de longue haleine

Pierre Lefebvre et le président de la SHB, Michel Tardif, soulignent que l’organisme réfléchit depuis quatre ans sur la gestion de telles archives. Il existe actuellement deux centres d’archives intégrés en Chaudière-Appalaches, à Saint-Joseph et La Pocatière.

«On voulait faire quelque chose dans Bellechasse, mais on ne savait pas comment. Nous avons amorcé des discussions avec nos voisins de la Côte-du-Sud ainsi que ceux de Lévis, où une réflexion est aussi en cours. On se disait qu’il fallait faire un effort et on a décidé d’y aller de façon différente, avec un centre d’archives virtuel», précise M. Lefebvre qui reconnaît que la SHB n’a pas la capacité d’ouvrir un véritable centre d’archives. «Ça prend un édifice à l’épreuve du feu avec des normes de sécurité importantes et des voûtes pour conserver les documents ou éléments précieux. Ce lieu doit est ouvert au public et aux chercheurs et offrir différents services de photocopies et de numérisation. Nous ne sommes pas là encore, car ça nécessite un investissement minimum de 200 000 $ et ensuite, 125 000 $ par année pour l’entretenir et l’opérer.»

Soulignons que le projet Archives Bellechasse est financé par la SHB (5 000 $), la MRC de Bellechasse (15 000 $), Desjardins (5 000 $) et Service Canada, dont la contribution de 8 000 $ a permis l’embauche des deux étudiants. La municipalité de Beaumont a accepté d'héberger les étudiants dans les locaux de la bibliothèque Luc-Lacourcière pour l'été, un lieu fort inspirant pour le traitement des fonds d'archives. Toute personne croyant posséder des documents historiques pertinents à la constitution du centre d’archives virtuel est invitée à communiquer avec ceux-ci par téléphone au 418-837-4666 ou par courriel à archives@shbellechasse.com.

 

Église de Beaumont : premier classement depuis 31 ans dans Bellechasse

Jusqu'au 13 mai 2017, la MRC de Bellechasse pouvait se flatter d'avoir cinq biens patrimoniaux classés monuments historiques sur son territoire, dont quatre à Beaumont et un à Saint-Vallier. Pour la première fois depuis 31 ans, un nouvel immeuble patrimonial s'est ajouté à cette liste prestigieuse de biens dotés de la plus grande protection réservée à des biens culturels de qualité exceptionnelle.

 

La ministre Dominique Vien, députée de Bellechasse et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, est venue souligner le classement officiel de l'église Saint-Étienne-de-Beaumont qui vise à protéger l'extérieur et l'intérieur du lieu de culte, de la sacristie, de même que du terrain sur lequel ils sont situés pour sa transmission aux générations futures. Le classement s'applique également à certains biens mobiliers associés à cette église, soit six pièces d'orfèverie, le tabernacle du maître-autel, la statuette de la Vierge à l'Enfant et la statue de l'Éducation de la Vierge de Louis Jobin.

 

Dans son message sur vidéo, le ministre de la Culture et des Communications, Luc Fortin, a qualifié l'église de « plus ancien lieu de culte de la région de Chaudière-Appalaches ». Il a salué le travail effectué par « la Fabrique de Beaumont et son président, Raphaël Moya, qui, depuis des années, oeuvrent sans relâche pour assurer la pérennité de leur église et en réaliser sa restauration. Il s'agit d'un modèle d'engagement d'organisations dans la protection de notre patrimoine religieux. »

 

Le statut de bien classé par l'État protège l'église contre toute altération ou démolition, mais lui assure aussi une contribution financière majeure du Gouvernement du Québec pour toutes les futures rénovations intérieures et extérieures qui seront apportées au bâtiment. Ce classement contribuera à l'amélioration de la notoriété de la communauté et au développement touristique local et régional.

 

Pour souligner l'évènement, la municipalité de Beaumont et la fabrique de la paroisse ont organisé une cérémonie mettant en vedette des cadets de la ligne navale du Canada, de la musique de cornemuse du 78th Fraser Highlanders, les manoeuvres de soldats de la Compagnie fraanches de la marine, les chants d'époque de Mélanie Demers, plusieurs chansons de la chorale de Beaumont et des allocutions de Raphaël Moya, de Dominique Vien et de David Christopher, maire de Beaumont.

Femmes de lumière

Femmes de lumière est un documentaire qui lève le voile sur une communauté rurale de Saint-Damien-de-Buckland, les sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours. Vives, incarnées et attachantes, elles se laissent rencontrer à travers le regard de la cinéaste Pauline Voisard. Aujourd’hui, à la croisée des chemins, elles sont à la fois enracinées dans leur histoire et engagées dans l’avenir, au Québec et ailleurs dans le monde. Femmes de lumière, une découverte inspirante, un film plein de tendresse, de confidences et de simplicité qui célèbrent la vie! À voir sans faute, bientôt à Radio-Canada.

 

 



Lire d'autres nouvelles

Activités 2017

  • Prochaine publication sur les écoles de rang

    « Les écoles de rang de Bellechasse » est le thème du livre en voie de publication par la Société. Monsieur Robert Tessier, responsable du projet, a annoncé que la sortie du livre est prévue pour septembre 2017. Il traitera des différentes écoles de rang qui seront présentées par municipalité. Le livre sera complété par des exposés sur des sujets associés au système d'éducation qui existait dans Bellechasse jusque dans les années 1960.

  • Excursion annuelle de la Société historique au Centre du Québec le 26 août

     

  •  

    La Société historique de Bellechasse vous invite le 26 août prochain à participer à une excursion à saveur d’histoire et de patrimoine. Les Acadiens, les Abénakis, le patrimoine religieux, les moulins seront au programme. L’itinéraire comprend Gentilly, Bécancour, Saint-Grégoire, Port-Saint-François, Nicolet, Baie-du-Febvre, Odanak, et Saint-François-du-Lac.

     

    Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec Pierre Prévost par voie électronique (pierre.prevost@globetrotter.net), ou par téléphone au 418-571-8743 (cell). Plus de détails ICI.

  • 125e anniversaire de la fondation des soeurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours.

    Cliquez sur leur logo pour voir la programmation détaillée.



     

  • Numéro spécial de la revue « Au fil des ans » sur la Congrégation xdes soeurs de Notre-Dame du Perpétuel-Secours
  • Dans le cadre d’une « rencontre témoignages » soulignant le 125e anniversaire de la fondation de la Congrégation des sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours à Saint-Damien-de-Buckland, la Société historique de Bellechasse a lancé le 4 juin dernier un numéro spécial de sa revue « Au fil des ans » portant sur le patrimoine des religieuses de cette communauté.

    Ce numéro thématique de 104 pages en couleur, de qualité exceptionnelle, souligne la présence historique de cette communauté religieuse dans le paysage bellechassois, à travers les empreintes sociales, immobilières, archivistiques et spirituelles qui constituent leur patrimoine religieux. La revue ne se veut pas un historique de la communauté, lequel a déjà fait l’objet de quelques publications ; elle souligne plutôt sa présence et son apport tangible dans le territoire de Bellechasse et plus particulièrement, dans les trois quarts des municipalités qui forment la région de Bellechasse.

    Cette parution fait la lumière sur une portion du paysage éducationnel et confessionnel de Bellechasse. Elle est le résultat d’entrevues et d’une recherche soutenue dans les archives de la congrégation, mettant en valeur une banque d’images et de documents textuels souvent inédits. La Société dédie ce numéro à l’ensemble des membres de la congrégation, comme témoignage de reconnaissance et d’admiration pour leur œuvre.

    Les membres de la Société historique de Bellechasse recevront ce numéro double au même titre que les autres revues. Des exemplaires additionnels sont offerts au prix de 12 $ dans les bureaux municipaux, au siège social de la MRC de Bellechasse et chez les sœurs de Notre-Dame du Perpétuel-Secours.

     

    Collaboration des soeurs NDPS à la revue : soeur Micheline Veilleux, Pierre Lefebvre, auteur, soeurs Gaétane Guillemette et Huguette Lessard, archiviste et Nathalie Gourde, recherche d'images.

Informations historiques

La vie de la Société

  • Activités
  • Objectifs
  • Conseil d'administration
  • Territoire
  • Membres
  • La Société historique de Bellechasse est enregistrée par le gouvernement fédéral comme organisme de bienfaisance, ce qui l'exempte de l'impôt. Cet enregistrement permet aussi d'émettre des reçus officiels de dons à des fins d'impôt, ce qui signifie que les donateurs peuvent déclarer des dons offerts à des organismes de bienfaisance enregistrés afin de réduire leur impôt sur le revenu. Alors, pensez donc à promouvoir l'histoire de Bellechasse lors de votre prochaine donation!
  • Facebook