Un musée virtuel pour planifier vos prochaines excursions muséales dans la MRC de Bellechasse. Découvrez les expositions en cours.

Le patrimoine protégé de Bellechasse

Au Québec, c'est la Loi sur le patrimoine culturel qui permet d'attribuer à certains éléments de notre patrimoine un statut qui lui confère une reconnaissance formelle et une protection légale. Cette loi a été sanctionnée le 19 octobre 2011. Il s'agissait de l'aboutissement d'un processus qui incluait une large consultation de la population.

La Loi sur le patrimoine culturel marque une nouvelle étape dans l'histoire de la protection du patrimoine culturel par l'État. Elle a pour objet la connaissance, la protection, la mise en valeur et la transmission des biens patrimoniaux (mobiliers et immobiliers), comme le permettait déjà la Loi sur les biens culturels précédente, mais aussi des paysages culturels patrimoniaux, du patrimoine immatériel, des personnages, des événements et des lieux historiques.

Les gestes posés antérieurement par les autorités en matière de protection légale du patrimoine culturel offrent autant de fenêtres sur le passé et une image des préoccupations à différentes époques. Il s'agit d'un itinéraire qui contribue à sa façon à assurer une meilleure compréhension de notre histoire et de notre identité culturelle.

Au début de 2013, la MRC de Bellechasse comptait seulement 17 biens détenant un statut légal de protection, sur les milliers de biens identifiés lors de l'inventaire du patrimoine bâti effectué entre 2010 et 2012. Parmi eux, on retrouvait trois sites du patrimoine, soit Village-de-Beaumont, Moulin de Beaumont et Manoir-de-la-Seigneurie-de-Saint-Vallier. On comptait aussi cinq monuments historiques classés, soit trois chapelles et deux maisons montrées ci-contre. Les 12 autres biens détenaient un statut de citation attribué par sept municipalités différentes. On trouvera sur cette page une brève description de ces biens. Le « Site du patrimoine du village-de-Beaumont », constitué en 1997, permet de protéger 45 autres biens immobiliers associés, même s'ils n'ont pas un caractère patrimonial.

Plusieurs descriptions de ces biens protégés ont été mises à jour lors du dernier inventaire du patrimoine bâti, en collaboration avec le ministère de la Culture et des Communications qui assure la gestion des biens dotés d'un statut juridique de protection.

Il faut déplorer que le patrimoine culturel de Bellechasse ne bénéficie pas de la reconnaissance et de la protection que pourraient lui justifier ses caractéristiques exceptionnelles. En général, l'attribution de statuts de protection dans Bellechasse a été le résultat de gestes isolés, attribuables à des initiatives locales, plutôt qu'à des priorités découlant d'une vision d'ensemble. Sur une quarantaine d'années, les statuts ont été décernés approximativement à dix années d'intervalle. Aucun classement n'a été réalisé depuis 1981. Plus de la moitié des citations sont survenues après 2006. Avec les efforts déployés par la Société historique de Bellechasse, 33 biens additionnels ont pu être cités en 2013. L'intérêt des municipalités à s'impliquer activement dans la protection du patrimoine immobilier par une reconnaissance locale de certains biens semble prometteur.

Il reste encore beaucoup d'éléments potentiels à protéger dans la majorité des municipalités. Il revient désormais aux municipalités de protéger les biens dont l'unicité, la représentativité, les caractéristiques patrimoniales ou les menaces de perdition pourraient justifier une reconnaissance en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

La présente exposition montre quelques images miniatures des biens protégés dans Bellechasse jusqu'en décembre 2012. Pour en savoir davantage et découvrir des photographies plus grandes, on peut consulter le Répertoire du patrimoine culturel du Québec ici.

Depuis la réalisation de la présente exposition virtuelle, d'autres joyaux du patrimoine bâti de Bellechasse ont été cités en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Plusieurs municipalités, dont Beaumont, Saint-Henri, Saint-Nérée-de-Bellechasse, Saint-Damien-de-Buckland, Saint-Charles-de-Bellechasse, Saint-Léon-de-Standon et Notre-Dame-Auxiliatrice-de-Buckland ont adopté des règlements pour doter certains éléments de leur patrimoine d'un statut juridique permettant de mieux les protéger.Le prtrimoine protégé de la MRC de Bellechasse

La MRC de Bellechasse a publié au printemps 2014, en collaboration avec la Société historique de Bellechasse, un recueil décrivant l'ensemble des biens patrimoniaux protégés sur son territoire.

Il est possible de consulter la description intégrale de tous les biens protégés inscrits au Registre du patrimoine. À cette fin, recherchez l'ensemble des biens patrimoniaux protégés en utilisant le module de recherche disponible avec le présent lien; cochez le statut « Inscrit au Registre » et précisez le nom de la MRC de Bellechasse ou de la municipalité qui vous intéresse.

Croix de la
Montagne

Saint-Anselme (citée)

Cette croix métallique a été érigée le 21 juillet 1930 à l'occasion du centenaire de la municipalité. Située dans le rang de la Montagne, elle remplaçait la croix précédente qui avait été placée au même endroit 150 ans plus tôt. La structure a été citée par la municipalité en 2011.


L'église

Saint-Vallier (citée)

Les paroissiens de Saint-Philippe et Saint-Jacques construisent leur première église en pierre, entre 1712 et 1716. Elle sera démolie en 1906 suite à la construction d'un temple plus imposant qui sera détruit par le feu en 1931.
L'église actuelle fut édifiée en 1932 selon les plans de l'architecte J.-Aurèle Bigonesse par l'entrepreneur F.X. Lambert. La pierre de ses murs est celle de l'église incendiée. Le clocher est massif et la toiture est en tôle à la québécoise. Le plan au sol est de type rectangulaire, avec choeur en saillie et abside en hémicycle. L'église a été citée en 2012.


Le presbytère

Saint-Vallier (cité)

Le presbytère de Saint-Philippe et Saint-Jacques, construit en 1850, est une des plus belles pièces du patrimoine local avec son architecture à la québécoise. On remarquera son toit retroussé, ses huit lucarnes à pignon et sa magnifique galerie qui ceinture le bâtiment sur trois côtés. Cet immeuble a été cité par la municipalité en 2012.


Maison Molleur-
Dit-Lallemand

Beaumont (classée)

La maison Molleur-Dit-Lallemand, premier bien classé en 1970 dans Bellechasse, est une habitation d'inspiration française construite en 1720 et agrandie au XIXe siècle.


Maison Joseph-Côté

Saint-Vallier (classée)

La maison Joseph-Côté est un cottage érigé au milieu du XIXe siècle. La résidence de style Regency se compose d'un corps de logis en bois de plan rectangulaire à un étage et demi, coiffé d'un toit à croupes aux larmiers cintrés, et d'une annexe à l'arrière abritant une cuisine d'été.


Chapelle de la
Sainte-Vierge

Beaumont (classée)

La chapelle de procession de la Sainte-Vierge est un petit édifice religieux érigé vers 1740. Cette chapelle en pierre crépie et lambrissée présente une nef de plan carré terminée par une abside en hémicycle. Elle est coiffée d'un toit à deux versants retroussés et un clocher surmonte le faîte en façade.


Chapelle de
Sainte-Anne

Beaumont (classée)

La chapelle de procession Sainte-Anne est un petit édifice religieux érigé vers 1800. Cette chapelle en pierre crépie présente une nef rectangulaire terminée par une abside en hémicycle. Elle est coiffée d'un toit à deux versants droits et un clocher surmonte le faîte en façade.


Chapelle de
procession

Saint-Gervais (classée)

La chapelle de procession de Saint-Gervais est un petit édifice religieux de tradition catholique construit vers 1817. Cette chapelle en pierre crépie présente une nef de plan rectangulaire terminée par une abside en hémicycle et est coiffée d'un toit à deux versants retroussés. La façade est ornée d'un portail néoclassique et le pignon est percé d'une niche et surmonté d'un clocheton.


Presbytère

Saint-Henri (cité)

Le presbytère de Saint-Henri, cité monument historique, est une maison curiale construite en 1906. Le bâtiment en brique est composé de volumes simples s'élevant sur deux étages. Il est coiffé de toits en pavillon percés de lucarnes. La façade est ornée d'une grande lucarne surmontée d'un toit pyramidal, d'un balcon ainsi que d'une galerie qui se poursuit sur un côté.


Maison du Docteur-
Joseph-A.-N.-Chabot

Sainte-Claire (citée)

La maison du Docteur-Joseph-Arthur-Noé-Chabot, citée monument historique, est une résidence bourgeoise bâtie en 1925. Cette imposante demeure en brique de plan carré, à deux étages et demi, est coiffée d'un toit en pavillon. La façade comporte un avant-corps surmonté d'un fronton interrompu et une galerie de pleine largeur.


Bibliothèque
municipale

Saint-Malachie (citée)

La bibliothèque municipale de Saint-Malachie, citée monument historique, est un édifice commercial et résidentiel s'inscrivant dans le courant de l'architecture « boomtown » construit en 1917. Le bâtiment en bois, de plan rectangulaire, comporte deux étages, et la façade est aménagée dans l'un des murs pignons. Le toit à deux versants droits est dissimulé derrière une façade postiche. Une galerie et une véranda se superposent en façade, alors qu'un escalier fermé en saillie est disposé latéralement.


Moulin de Beaumont

Beaumont (cité)

Construit en 1821, le moulin de Beaumont est un bâtiment de style canadien, à deux versants à 90 degrés. Il a trois étages et un grenier. Le toit sud est légèrement galbé et comporte trois lucarnes. Les fondations et la cage de la roue à godet sont en maçonnerie et tous les murs en bois recouverts de bardeaux aux extrémités, sur les mansardes et sur le toit. Il s'agit d'un des rares exemples de moulin à eau toujours en fonction de nos jours.


Église de
Saint-Gabriel-
de-La Durantaye

La Durantaye (citée)

L'église de Saint-Gabriel de La Durantaye, citée monument historique, est un lieu de culte de tradition catholique érigé en 1910. L'église en bois présente une nef de plan rectangulaire et un choeur en saillie terminé par une abside à pans coupés. Un toit à deux versants coiffe la nef. La façade est dotée de trois portails cintrés et d'une tour centrale demi-hors-oeuvre.


Église de
Saint-Raphaël

Saint-Raphaël (citée)

L'église de Saint-Raphaël, citée monument historique, est un lieu de culte de tradition catholique érigé de 1849 à 1852 et modifié en façade en 1874. L'édifice en pierre présente un plan rectangulaire composé d'une nef à un vaisseau et d'un choeur plus étroit terminé par une abside en hémicycle. Sa façade est dotée d'une tour-clocher centrale demi-hors-oeuvre et comprend trois portails cintrés.


Presbytère

Saint-Raphaël (cité)

Le presbytère de Saint-Raphaël, cité monument historique, est une maison curiale construite en 1882 et 1883. L'édifice en brique de plan rectangulaire, à deux étages, est surmonté d'un toit mansardé à quatre versants percé de lucarnes. Une galerie couverte ceinture le bâtiment sur trois côtés. Le presbytère est situé en retrait de la rue principale, sur un terrain plat planté d'arbres matures.


Édifice du
Chef-lieu

Saint-Raphaël (cité)

L'édifice du Chef-lieu, cité monument historique, est un édifice institutionnel construit en 1899 et 1900. Le bâtiment de plan rectangulaire comporte deux étages et est coiffé d'un toit à deux versants droits. La façade, aménagée sur le mur pignon, présente un avant-corps central légèrement en saillie surmonté d'un fronton. Un amortissement central flanqué de fausses balustrades couronne la façade.


Maison Prévost

Sainte-Claire (citée)

La maison Prévost, citée monument historique, est une résidence probablement érigée au début du XXe siècle. La demeure de plan rectangulaire à un étage et demi est coiffée d'un toit à deux versants droits complété d'un pignon central. Une annexe rectangulaire dotée d'une galerie est construite contre un angle du mur arrière.